Sondage en ligne : la STQ veut améliorer son expérience client

·2 min read

La Société des traversiers du Québec (STQ) va plus loin cette année dans le cadre du sondage mené auprès de sa clientèle. « La différence avec celui de l’an dernier, c’est qu’on veut savoir c’est quoi les irritants pour nos usagers et quelle initiative on pourrait déployer pour les améliorer », affirme le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie.

Depuis le 9 novembre, les abonnés du site Web de la STQ reçoivent des courriels pour répondre audit sondage, réalisé par la firme SOM, qui sert également à mesurer le taux de satisfaction de la clientèle des 13 traverses et dessertes maritimes, dont celles de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine et Matane-Baie-Comeau.

À l’automne 2019, le sondage réalisé cherchait à « mieux connaître » la clientèle de la STQ, selon M. Lavoie. Cette année, jusqu’au 23 novembre, les répondants doivent en plus se prononcer sur les points faibles des traversiers et choisir des pistes de solution qui amélioreraient leur expérience.

« Nous ne nous limiterons pas à un seul sondage par année à partir de maintenant. On récidivera plusieurs fois dans l’année parce qu’on ne retrouve pas les mêmes problématiques à l’été, qu’à l’automne et l’hiver, par exemple », dévoile le porte-parole, précisant que des actions concrètes seront posées selon les résultats des sondages.

Cette initiative va dans le même sens que « la vague de changements que veut amorcer la STQ », soutient Alexandre Lavoie faisant référence à la saga vécue par l’organisme gouvernemental quant aux services des traversiers, dont le F.-A. Gauthier à Baie-Comeau.

Un échantillonnage de 6 200 personnes est visé par le présent sondage et quatre cartes de crédit prépayées Visa de 250 $ seront tirées au hasard parmi les répondants qui ont rempli le coupon de participation. Notons que l’étude se déroule seulement en ligne cette année.

Étude sur les traversiers

La STQ avait été mandatée par le ministre des Transports, François Bonnardel, en septembre 2019, pour mener une étude sur les liaisons maritimes entre le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord. Étant commandée pour 2020, celle-ci n’a toujours pas été déposée.

« Je n’ai pas de date exacte actuellement, mais elle se conclura à quelque part en 2021. Une deuxième phase est en cours pour pousser plus loin l’analyse et avoir des données plus fines », de commenter le porte-parole de la STQ, en entrevue au Journal Haute-Côte-Nord.

Rappelons que dans le cadre de cette étude, la STQ devra faire des recommandations sur le maintien des traverses privées de Rimouski-Forestville et de Trois-Pistoles-Les Escoumins et se pencher sur les retombées des liens maritimes existants ainsi que les besoins actuels et futurs.

Johannie Gaudreault, Initiative de journalisme local, Journal Haute-Côte-Nord