Star Académie : Benjamin et Allyson en danger; William, Rosalie et Frédérique au prochain tour

·2 min read

Trois-Rivières – À l'issue du deuxième tour du camp de sélection de Star Académie dimanche soir, étape où 10 candidats seraient éliminés, trois des cinq représentants de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont évité le couperet, alors que Rosalie Ayotte (Saint-Tite), Frédérique Beaulieu (Trois-Rivières) et William Cloutier (Victoriaville) passent à la prochaine étape.

Toutefois, tout n'est pas terminé pour Benjamin Gendron (Trois-Rivières) et Allyson Pétrin (Drummondville) puisque ces derniers auront l'occasion d'être «sauvés» par le public qui devra s'exprimer sur les réseaux sociaux afin que leurs parcours ne prenne pas fin.

Tout au long de la séance de sélection dimanche soir, les artistes de la région nous ont offert des moments empreints de sensibilité.

Que l'on pense à William, dont la copine attend un enfant à la mi-février, ce qui, au dire du jeune homme de Victoriaville, ajoutait au «facteur stress», mais il soutenait qu'elle l'encourageait tout de même à poursuivre l'aventure. Alors qu'il avait impressionné les profs lors du premier tour du camp de sélection, William a cette fois eu droit à nouveau à des éloges de Gregory Charles.

«Peu importe ce qui arrive, tu ne peux pas faire autre chose», a-t-il lancé, faisant référence au futur métier de l'artiste.

Ce dernier a d'ailleurs avoué entretenir des doutes «comme tout artiste, mais il est temps que ça arrête.»

Rosalie a présenté l'une de ses compositions dans un moment touchant où elle a évoqué la difficulté de vivre avec ses troubles obsessionnels compulsifs.

Frédérique a, une fois de plus, séduit par sa confiance en elle et son talent.

Allyson a interprété une version très sensible de sa chanson «De l'amour pis du brandy», en blaguant que ce n'était pas de la crème glacée qu'elle mangeait dans une peine d'amour, mais plutôt l'alcool doré.

Benjamin a connu une soirée plus difficile, lui qui s'est trompé dans ses paroles en interprétant «Crystel» de Philippe Brach.

«Qu'est-ce qui s'est passé?», a demandé Gregory Charles, qui a constaté le faux pas.

Charles a alors avoué l'incident.

«J'ai l'impression que tu es celui qui croit le moins qu'il a rapport ici», lui a lancé le coach.

Le candidat de 18 ans a cependant réussi à se relever de cette situation, soulignant qu'il avait «deux-trois trucs à régler».

«Si moi je n'y crois pas, qui y croira?», a-t-il mentionné, sourire en coin.

Deux candidats sur les 10 à avoir été placés sur la voie d'évitement pourront donc être rapatriés à l'issue du vote du public, reste maintenant à savoir si ces deux artistes proviendront de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local, Le Nouvelliste