Suncor accueille favorablement la fin des quotas de production en Alberta

·3 min read

CALGARY — Le chef de la direction de Suncor Énergie estime que la décision du gouvernement de l'Alberta de mettre fin en décembre à son programme de plafonds sur la production pétrolière, après près de deux ans, est «un signal très positif» pour le géant des sables bitumineux et du raffinage.

Lors d'une conférence téléphonique, Mark Little a affirmé que la fin du système de quotas imposé pour soutenir les prix du pétrole permettrait à Suncor de fonctionner «sans encombre», alors qu'elle se remet de neuf mois marqués par la faiblesse des prix du pétrole, des perturbations de la pandémie de COVID-19 et d'un incendie en août qui ont nui à ses activités de sables bitumineux.

Avec le dévoilement du projet de fusion des rivales des sables bitumineux Husky Energy et Cenovus Energy, M. Little a indiqué que Suncor était plus soucieuse d'améliorer sa performance opérationnelle et de renforcer son bilan, plutôt que de s'endetter pour croître par acquisition.

Suncor a affiché une perte d'exploitation de 302 millions $ au troisième trimestre, les revenus ayant chuté de 34 % pour s'établir à 6,5 milliards $ par rapport à la même période en 2019, alors qu'elle avait réalisé un profit de 1,114 milliard $ à partir de revenus de 9,9 milliards $.

La production de pétrole et de gaz naturel a reculé à l'équivalent de 616 000 barils de pétrole par jour au troisième trimestre, contre 762 000 barils par jour un an plus tôt. Du côté des raffineries, la production des raffineries a diminué à 399 700 barils par jour, avec un taux d'utilisation moyen de 87 %, comparativement à une production de 463 700 barils par jour, à un taux d'utilisation de 100 %.

La société, qui a annoncé au début octobre qu'elle supprimerait jusqu'à 1930 emplois en 18 mois pour réduire son effectif total de 10 à 15%, a indiqué qu'elle était sur la bonne voie pour atteindre son objectif de réduction des coûts d'exploitation de 1 milliard $ d'ici la fin de 2020.

Suncor s'est opposée aux quotas pétroliers de l'Alberta depuis leur lancement en 2019.

«Le gouvernement ne prévoit pas de reprendre les plafonds de production et c'est un signal très positif pour nous, et nous attendons vraiment avec impatience que le marché soit totalement libre», a affirmé M. Little lors de la conférence.

«Nous serons agiles et disciplinés alors que nous étudions l'incidence de ces changements sur nos plans de production pour Fort Hills.»

La production de la mine de sables bitumineux de Fort Hills de 194 000 barils par jour a été réduite en raison des quotas. Au début de l'année, Suncor a fermé l'un de ses deux trains d'extraction en raison de la faiblesse des prix du pétrole.

Ce train a redémarré en septembre et M. Little a indiqué qu'il était sur la bonne voie pour atteindre une production globale comprise entre 120 000 et 130 000 barils par jour lors du trimestre en cours. La croissance ultérieure accélérera graduellement pour garantir que les économies de coûts soient maintenues.

Suncor a annoncé cette semaine son intention de déménager l'an prochain le siège social de raffinage et de vente au détail de Petro-Canada à Calgary, alors qu'il se trouve actuellement dans le sud de l'Ontario. Lors de l'appel, M. Little a affirmé que certains des 700 emplois associés seraient éliminés dans le cadre des réductions globales de main-d'œuvre.

Entreprises dans cette dépêche: (TSX:SU, TSX:CVE, TSX:HSE)

La Presse Canadienne