Taux de réussite à la baisse au secondaire

·3 min read

Selon les données présentées par Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation, le taux de réussite des élèves du secondaire dans le premier bulletin de l'année scolaire 2020-2021 connait une légère baisse par rapport aux résultats obtenus en 2019.

Des baisses de réussite de 2,1 % en français et de 3 % en mathématiques ont été constatées en secondaire 3, tandis que les programmes de mathématiques (-4,2 %) et de sciences (-3,1 %) ont été les plus affectés en secondaire 4.

De leur côté, les secondaires 2 et 5 ne constatent pas de changement important à leur taux de réussite. Cette situation est identique au primaire où la variation n'est pas significative par rapport à la première étape de l'année scolaire 2019-2020.

En secondaire 1, le pourcentage de succès est plutôt en hausse de 3,1 % en mathématiques.

M. Roberge considère l'ensemble de ces données encourageantes, particulièrement dans le contexte actuel de pandémie. Il croit tout de même que cela pourrait prendre jusqu'à deux ans avant de rattraper le retard pris sur certaines notions.

«Il y a peu de changements dans les taux de réussite, mais il y a des élèves qui ont pris du retard pendant cette période, note-t-il. Je suis aussi conscient que des enseignants peuvent avoir adapté leurs évaluations. Il ne faut surtout pas baisser les bras et penser que la pandémie n'a pas eu d'impact dans nos écoles.»

Notons que ces données ont été recueillies à l'aide des résultats obtenus par 84 000 élèves qui proviennent d'écoles des réseaux publics et privés du Québec.

Le ministre de l'Éducation a également précisé la nouvelle pondération prévue pour la suite de l'année scolaire. Le premier bulletin comptera pour 35 % et la seconde étape représentera 65 % de la note finale.

Un peu plus tôt dans la journée du 10 février, la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) a quant à elle dévoilé les résultats d'un sondage maison réalisé auprès de 4300 parents d'élèves provenant de 69 centres de services scolaires et commissions scolaires de la province.

29 % d'entre eux ont remarqué une baisse des notes de leurs enfants dans ce bulletin par rapport à leurs résultats habituels.

Ce sondage révèle aussi que 55 % des élèves étaient désormais moins motivés à l'école, ce qui représente une hausse de 30 % par rapport à la rentrée scolaire. La reprise des activités parascolaires pourrait faire partie de la solution, alors que 88 % des parents sondés souhaitent que celles-ci puissent reprendre prochainement avec les mesures adéquates.

Par ailleurs, le Comité de parents (CP) de Laval a fait part de sa reconnaissance envers tous les intervenants du milieu scolaire lavallois qui assurent la continuité dans l'éducation des enfants.

Toutefois, le regroupement demeure inquiet pour la suite, jugeant que la pandémie aura des effets sur les élèves, et ce, même lorsque la crise sanitaire sera maîtrisée.

«Ils ont hâte que le ministre [Roberge] leur présente un plan de sortie de crise à long terme, mentionne Sylvain Martel, président du CP de Laval. Il ne faut plus se contenter de réagir devant les difficultés qui surgissent, comme on le fait depuis près d’un an. Il faut maintenant planifier sur un horizon de plusieurs années.»

Nicholas Pereira, Initiative de journalisme local, Courrier Laval