Transport en commun : la MRC veut une étude

·5 min read

L’absence d’un système de transport en commun constitué irrite la MRC de La Haute-Côte-Nord qui souhaite financer une étude sur la faisabilité d’un organisme dédié aux transports collectifs et adaptés pour le territoire.

À l’assemblée du 16 février, le conseil des maires a autorisé le directeur général Paul Langlois à formuler une demande d’aide financière auprès du ministère des Transports du Québec (MTQ) via le Fonds Vert.

« Un montant de 60 000 $ a été budgété afin de réaliser cette étude et nous pensons qu’il est possible de rentrer dans ce budget », a précisé la préfète Micheline Anctil.

Toutefois, les élus des huit municipalités du territoire attendront la réponse du programme de soutien financier avant de lancer un appel d’offres en ce sens.

« Si nous obtenons le financement, nous irons de l’avant en mandatant une firme pour conseiller et accompagner la MRC dans sa démarche de recherche visant à établir un service de transport en commun sur son territoire », de relater Mme Anctil.

Une résolution a d’ailleurs été adoptée par le conseil des maires lors de la même séance afin d’autoriser le directeur général de la MRC à lancer un appel d’offres dans le cadre de ce projet d’étude.

La mise en place d’un système de transport en commun territorial dépendra des recommandations soumises à la fin de l’étude commandée.

« Les services pourront s’adresser aux travailleurs, aux familles, aux aînés, pour assister aux différents événements ayant lieu dans la MRC, etc. Nous ferons part de toutes nos préoccupations à l’entreprise qui sera mandatée, si tel est le cas, pour obtenir le meilleur modèle de transport en commun, le modèle le plus rentable », a assuré la préfète.

Rappelons que certains services sont actuellement en place à la MRC en ce qui concerne le transport. Effectivement, le service de transport de la MRC de La Haute-Côte-Nord se divise en deux volets, soit le transport adapté et le transport bénévole et accompagnement.

Pour en bénéficier, les citoyens doivent téléphoner trois jours à l’avance au Service de transport de la MRC pour que celui-ci coordonne le déplacement avec un conducteur bénévole, à des frais minimes. La grille tarifaire et le fonctionnement du service sont disponibles sur le site web de la MRC.

Règlement d’un différend

(JG) – Le conseil des maires a finalement réglé un différend qui perdure depuis 2019 concernant la taxation du centre de tri opéré par la MRC de La Haute-Côte-Nord sur le territoire de la municipalité des Bergeronnes. Les directions générales des deux parties en sont venues à une entente, soit le versement d’une somme de 4 240,20 $ par la MRC à la Municipalité des Bergeronnes, consistant en le règlement final du dossier.

50 000 $ pour le PDZA

(JG) – La réalisation d’un plan de développement de la zone agricole (PDZA) par la MRC de La Haute-Côte-Nord chemine. La demande de soutien financier au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a été acceptée, faisant en sorte que le conseil des maires a autorisé la signature d’un protocole d’entente. Un montant de 50 000 $ sera distribué à la MRC afin de mettre en place le PDZA, soit 25 000 $ dès la signature du protocole, 12 500 $ à la moitié du projet et 12 500 $ à la fin de la réalisation. De plus, le directeur général Paul Langlois a été mandaté pour assurer la coordination de la mise en place du PDZA.

Révision du Plan de gestion des matières résiduelles

(JG) – La MRC de La Haute-Côte-Nord devait faire la révision de son Plan de gestion des matières résiduelles cette année afin de lui permettre de respecter la Loi sur la qualité de l’environnement en matière de consigne et de collecte sélective. Le conseil des maires a autorisé le directeur général Paul Langlois à demander un délai supplémentaire de deux ans afin de permettre la réalisation de la révision.

Réparation à l’écocentre de Portneuf-sur-Mer

(JG) – La MRC de La Haute-Côte-Nord a procédé à un appel d’offres sur invitation pour la réparation de plateformes en asphalte à l’écocentre de Portneuf-sur-Mer. Sur neuf entreprises invitées à déposer une soumission, seulement une seule a répondu à l’appel d’offres. Il s’agit de Construction SRV des Bergeronnes qui a soumissionné pour un montant de 52 050 $. « Comme la soumission est considérée conforme, c’est la seule entreprise soumissionnaire qui obtient le contrat », d’informer Kevin Bédard, directeur général adjoint.

Appels d’offres sans succès

(JG) – Du côté de la construction d’une plateforme et d’un bâtiment d’accueil à l’écocentre des Bergeronnes, les appels d’offres se sont avérés infructueux même si plusieurs entreprises ont été invitées à soumissionner. La MRC de La Haute-Côte-Nord retourne donc en appel d’offres pour une deuxième tentative pour la construction de la plateforme et il a été suggéré au conseil des maires de procéder par gré à gré pour ce qui est de la construction du bâtiment d’accueil.

Embauche à la MRC

(JG) – À la suite du départ de la directrice du Service technique et de l’environnement, la MRC de La Haute-Côte-Nord a lancé le processus pour combler le poste. Elle a ainsi retenu les services de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour l’accompagner dans cette démarche. Le conseil des maires a finalement entériné l’embauche de Marie-Michèle Couture sur la recommandation de la FQM et du comité de sélection. Celle-ci entrera en poste en mars prochain.

Johannie Gaudreault, Initiative de journalisme local, Journal Haute-Côte-Nord