Transport aérien pour les passagers et transport maritime pour les marchandises

·1 min read

À la suite des multiples complications que le N/M Bella Desgagnés a connues dans les dernières semaines, la Société des transports du Québec (STQ) a choisi d’offrir une alternative de transport par avion aux résidents de la Basse-Côte-Nord et de l’île d’Anticosti du 7 au 31 janvier.

« L’origine et la destination du transport aérien doivent correspondre à celles de la réservation effectuée auprès de Relais Nordik », indique la STQ par voie de communiqué. Cette règle a toutefois deux exceptions : Rimouski et Kegaska ne seront pas des points d’atterrissage. En compromis, les passagers pourront choisir l’aéroport de Natashquan.

Les résidents ont droit à deux allers simples chacun et le coût du voyagement aérien reste le même que pour la traverse maritime.

La STQ et Relais Nordik ont tenu à rappeler l’importance de se limiter aux déplacements essentiels vu le contexte actuel de pandémie. En date du 12 janvier, la Basse-Côte-Nord comptait six cas de COVID-19 enregistrés sur son territoire.

Retour du Nordik Express

Le Bella Desgagnés, qui n’a toujours qu’un seul moteur fonctionnel, se consacrera plutôt au transport des marchandises. Le navire effectuera un voyage partiel pour livrer les marchandises et les véhicules à Sept-Îles, Port-Menier, Havre-Saint-Pierre, Kegaska et La Romaine. Le bateau naviguera ensuite en cale sèche pour être réparé.

Le Nordik Express a quant à lui subi des travaux de préparation et effectué des essais en mer. Il pourra reprendre le trajet qu’il a fait si souvent par le passé et accomplira la mission de ravitaillement pour cette fin de saison. Les deux navires devaient quitter Sept-Îles mardi en soirée.

Julie Sauvé, Initiative de journalisme local, Le Portageur