Traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine : le MTQ promet des traversées aux 20 minutes

·3 min read

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a statué. Une aire d’attente de 300 véhicules ainsi qu’une zone de préchargement seront aménagées à l’approche de la traverse de Tadoussac afin d’atteindre l’objectif des traversées aux 20 minutes.

L’instance gouvernementale avait plusieurs scénarios dans la mire, dont cinq ont été analysés plus en détail.

« L’option retenue est celle qui répond au plus grand nombre de besoins exprimés par les intervenants du milieu que nous avons rencontrés comme la municipalité, les citoyens, les commerçants, la SÉPAQ et la Société des traversiers du Québec (STQ) », a indiqué Lysanne Girard, lors de la présentation publique virtuelle du projet aux Tadoussaciens le 20 janvier.

Ce scénario prévoit deux voies de circulation en direction est (vers Baie-Comeau), deux voies de circulation, réduites à une voie près de l’intersection de la rue des Pionniers, en direction ouest (vers Québec), une zone de préchargement (près du quai d’embarquement) et une aire d’attente hors route (face à l’Hôtel Georges) du côté sud.

À l’entrée de la zone de préchargement, le MTQ prévoit deux systèmes de transport intelligent permettant de contrôler le processus d’embarquement.

Il permettra, selon le MTQ, de respecter un délai de 20 minutes comprenant l’embarquement, la traversée et le débarquement des véhicules en plus d’éliminer l’attente en zone urbaine.

« De plus, les utilisateurs auront un accès permanent à la voie de secours (lit d’arrêt) par la voie locale en libérant la zone en bas de la côte. L’accès aux rues municipales et aux commerces en sera également bonifié grâce à l’élargissement des voies de circulation, entre autres », de préciser Mme Girard.

Même si plusieurs citoyens et résidents de la Côte-Nord contestent la nécessité de ce projet dont les coûts sont estimés à plus de 50 M$ en raison de la possibilité de construire un pont sur le Saguenay, il n’était pas permis d’interroger les intervenantes du ministère sur le sujet lors de la rencontre publique.

« Nous ne discuterons que du projet qui nous concerne, celui du pont sur le Saguenay en étant un autre bien distinct », a précisé la conseillère en communications Sarah Gaudreault.

Quelques questionnements de citoyens sont survenus à la fin de la rencontre en ce qui concerne le bruit et la certitude d’effectuer les traversées aux 20 minutes.

« Actuellement, il y a seulement une voie pour embarquer. Ce que la solution propose, avec la zone de préchargement, on devrait être en mesure d’embarquer avec les deux rampes, donc à deux voies. La STQ pourra venir précharger pour accélérer le processus, ce qu’elle n’est pas en mesure de faire pour le moment », a répondu Marie-Hélène Grenon, ingénieure au MTQ.

Rappelons qu’en 2009, le MTQ et la Société des Traversiers du Québec (STQ) ont annoncé la construction de deux nouveaux navires d’une plus grande capacité (110 véhicules au lieu de 72) pour améliorer le service offert aux usagers de la traverse. L’objectif était d’offrir des traversées aux 20 minutes.

« Des interventions seront nécessaires afin d’améliorer la fluidité de la circulation sur la rue du Bateau-Passeur (route 138) et de permettre le passage des véhicules en 20 minutes (embarquement, traversée et débarquement) », a conclu l’intervenante du MTQ.

Le projet de réaménagement des voies à la traverse de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine en est présentement à l’étape de la conception, soit à l’avant-projet préliminaire.

Prochaines étapes

- Octroi du mandat de conception par un appel d’offres public; - Évaluation environnementale; - Plans d’acquisition ; - Inventaire archéologique; - Appel d’offres pour la réalisation des travaux; - Construction; - Environ 5 à 8 ans seront nécessaires pour compléter le projet.

Johannie Gaudreault, Initiative de journalisme local, Journal Haute-Côte-Nord