Un député conservateur de l’Ontario démasqué

Émilie Pelletier, journaliste, Initiative de journalisme local
·3 min read

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Un député du gouvernement Ford a dû s’excuser après avoir publié — et rapidement supprimé — une photo de lui lors d’un rassemblement de 40 convives où personne ne semblait porter le masque.

Sam Oosterhoff, qui est aussi l’assistant parlementaire du ministre de l’Éducation, affirme que l’événement a pris place dans une salle de banquet, où les mesures sanitaires de la province permettent des rassemblements intérieurs allant jusqu’à 50 personnes. À ses dires, moins de dix personnes étaient assises à chacune des cinq tables distantes.

En voyant la photo, le président-directeur-général de l’Association des hôpitaux de l’Ontario (OHA) Anthony Dale a demandé la démission immédiate de l’assistant parlementaire et député de Niagara Ouest, affirmant qu’il n’a pas suivi les règles de santé publiques mises en place par son propre gouvernement.

M. Dale a souvent critiqué virulemment le gouvernement Ford quant à sa façon de gérer la deuxième vague de la COVID-19.

Le Nouveau parti démocratique (NPD) de l’Ontario a lui aussi demandé la démission du bras droit du ministre de l’Éducation Stephen Lecce.

Sam Oosterhoff s’est excusé, affirmant qu’il aurait effectivement dû mettre un masque pour prendre la photo, étant donné la proximité des gens qui l’entouraient.

Lundi, le premier ministre Doug Ford a affirmé l’avoir pardonné et a indiqué avoir « 100 % confiance » en lui, et que M. Oosterhoff ne perdra pas son poste d’assistant parlementaire. « Tout le monde fait des erreurs », a souligné le premier ministre.

Or, il ne s’agirait guère d’une « erreur » ou d’une simple omission.

Selon une récente publication du restaurant ayant accueilli les convives, les employés auraient averti les invités à plusieurs reprises de porter un masque pour se déplacer ou lorsqu’ils quittent leur table.

« Il y avait un groupe la semaine dernière qui a suscité des inquiétudes, peut-on lire dans une déclaration de Betty’s Restaurant, sur les réseaux sociaux. Ils étaient au restaurant pour une fonction privée. Ils étaient dans une pièce privée avec une entrée séparée et avaient des toilettes séparées. Ils n’ont pas interagi avec d’autres clients. On a rappelé à ce groupe à plusieurs reprises qu’ils étaient tenus de porter des masques lorsqu’ils n’étaient pas assis à leur table. Malheureusement, ils ont choisi de ne pas suivre les règles affichées concernant le port de masques et la distanciation. Nous pouvons rappeler les consignes aux clients, mais nous ne pouvons pas les forcer à les suivre. »

Sam Oosterhoff n’est pas le seul élu à avoir été surpris sans son masque.

La ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu a récemment été photographiée sans masque à l’aéroport Pearson de Toronto.

La ministre, dont la démission a aussi été demandée, s’est défendue en affirmant qu’elle ne retire son masque que pour boire ou pour manger.

Au même aéroport, l’ex-chef conservateur Andrew Scheer et le premier ministre du Manitoba Brian Pallister ont été aperçus, un peu plus tôt durant l’été, sans masque, près d’une porte d’embarquement, brisant ainsi les règles de l’aéroport, applicables à tous les passagers et employés.

Émilie Pelletier, journaliste, Initiative de journalisme local, Le Droit