Un islam « made in Germany » affranchi de l’influence turque ?