Un journaliste judiciaire est agressé au palais de justice de Montréal

·1 min read

MONTRÉAL — La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) dénonce «l’agression subie par son président au palais de justice de Montréal», mercredi matin, alors que celui-ci exerçait ses fonctions de journaliste judiciaire.

Le président de la FPJQ, Michael Nguyen, aurait été frappé par le pédophile montréalais Christophe Villeret dans un couloir du palais de Justice.

Christophe Villeret, qui a plaidé coupable à deux chefs d’accusation de contacts sexuels et d’incitation à des contacts sexuels à l’endroit d’un enfant de moins de 16 ans l'an dernier, venait d'assister aux plaidoiries sur sa peine, lorsqu'il a croisé des photographes et des journalistes.

«À la sortie de la salle d’audience, alors que M. Nguyen et des collègues attendaient dans la zone média pour le photographier, il s’est approché du journaliste et lui a asséné un violent coup de pied à la jambe. L’intervention immédiate des constables spéciaux a mis fin à l’événement» a expliqué Marie-Ève Martel, vice-présidente de la FPJQ.

Après l'incident, Michael Nguyen a déclaré qu'il allait bien, en précisant: «Ce n'est pas ça qui va m'empêcher de faire mon travail.»

Le journaliste du «Journal de Montréal» a indiqué qu'il avait porté plainte à la police pour voie de fait, contre le pédophile de 43 ans.

Dans un communiqué, la FPJQ a tenu à rappeler qu’il est inacceptable que quiconque s’en prenne physiquement à un journaliste, ajoutant que dans «les derniers mois, plusieurs journalistes ont été victimes d’actes de harcèlement ou d’intimidation pendant qu’ils faisaient leur travail» et «qu'il s’agit d’actes répréhensibles, qui attaquent directement le droit des médias et la liberté d’expression».

La Presse Canadienne