Un premier salon d’emploi virtuel réussi

·2 min read

Le premier de quatre salons d’emploi virtuels s’est avéré un succès, affirme la directrice générale de l’Association Midi-40 et représentante du Service Emploi Laval (SEL), Lucie Dubé.

Le 29 octobre, l’événement a rejoint pas moins de 166 chercheurs d’emploi et généré 256 rendez-vous en ligne avec les représentants des 15 organisations et entreprises participantes. Parmi celles-ci, la Ville de Laval, le Centre de services scolaire de Laval, la Coopérative de soutien à domicile de Laval, Métro, Restaurants St-Hubert, Fourgons Transit, Winners, Nordia et Canadian Tire.

La grande majorité (85 %) de celles qui ont répondu au sondage post-salon se disait satisfaite du déroulement des entrevues en visioconférence, clavardage ou par téléphone. Même que certaines ont déjà confirmé leur présence pour les trois prochains salons, les 28 janvier, 25 février et 25 mars 2021, souligne Mme Dubé.

Ce projet a beau avoir été initié par Midi-40, un organisme qui intervient auprès des travailleurs d’expérience, il s’adresse à l’ensemble des chercheurs d’emploi de la région. Incidemment, les 13 organismes lavallois d'aide à l'emploi financés par Services Québec y réfèrent leur clientèle respective.

Depuis ses locaux aménagés au second étage du Centre d’achats Duvernay, l’organisateur de ces salons en ligne met cinq postes de travail à la disposition de ceux qui n’auraient pas d’ordinateur ou qui se sentiraient un peu dépassés par les différentes applications technologiques.

«On a aussi fait une vidéo pour bien préparer les gens à une entrevue d’embauche virtuelle et illustrer les erreurs à éviter devant la caméra», mentionne Lucie Dubé.

À la fin du mois d’octobre, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité, Jean Boulet, annonçait une aide financière de 53 592 $ à l’Association Midi-40 dans le cadre du programme Concertation pour l'emploi.

«Sans cette contribution, nous ne pourrions tenir les salons», explique la principale intéressée dont l’organisation a dû financer le développement de la plateforme Web.

Mme Dubé rappelle que si la pandémie est venue gonfler les rangs des chercheurs d’emploi, les besoins en recrutement sont toujours aussi criants dans plusieurs secteurs de l’économie, d’où l’importance de maintenir, voire adapter ces salons d’emploi à la nouvelle réalité post-COVID.

Le prochain salon aura lieu le 28 janvier.

Stéphane St-Amour, Initiative de journalisme local, Courrier Laval