Un projet de coopérative alimentaire à Rivière-Saint-Jean/Magpie

·3 min read

Le 3 février en soirée se tenait une séance d’information pour en apprendre plus sur le projet. En raison du contexte de la pandémie, le tout s’est déroulé sur les ondes de la Radio CILE de Havre-Saint-Pierre. Les citoyens pouvaient faire parvenir leur question par téléphone ou par Internet.

Voilà maintenant plus de deux ans qu’œuvre un comité provisoire pour faire avancer le projet. André Bernard, membre du comité provisoire, explique qu’il est plus que nécessaire pour les citoyens de la municipalité d’avoir accès à un tel service. Il dit : « À Rivière-Saint-Jean/Magpie, il faut voyager au moins 15 à 20 KM pour aller chercher des produits comme du lait, de la farine ou de l’essence. »

Le projet comprend la construction d’un nouveau bâtiment pour accueillir la coopérative alimentaire.

Financement du projet

Le comité provisoire s’est entouré de plusieurs intervenants dans ce processus pour les accompagner. Il y a notamment le service de développement économique de la MRC de Minganie qui les a aidés à monter un plan d’affaire provisoire. Selon Philip Pineault-Jomphe, directeur du service de développement économique de la MRC et commissaire industriel, le projet de la coopérative s’élève à 800 000 $.

À la suite de la séance d’information, l’objectif principal du comité provisoire sera désormais de recruter des gens voulant devenir membres de la coopérative. Le comité a pour but d’obtenir l’adhésion de 300 membres.

Le coût pour rejoindre la coopérative est de 300 $. Les membres du comité comptent aller visiter le plus de citoyens possible dans la municipalité pour bien leur expliquer le projet et les inviter à se joindre à la coopérative.

À noter que toute personne peut se joindre à la future coopérative alimentaire. Être résident de Rivière-Saint-Jean/Magpie n’est pas un prérequis. Une fois la campagne de recrutement terminée auprès des citoyens, les entreprises et organismes seront sollicités.

L’argent qui sera récolté durant la phase de recrutement des membres de la coopérative permettra d’avoir une mise de fonds d’environ 90 000$. Philip Pineault-Jomphe explique qu’il sera alors possible d’appliquer pour des subventions et d’obtenir du financement auprès des institutions financières.

Des avantages pour la communauté

Durant la séance d’information, les différents intervenants ont mis de l’avant les impacts positifs que pourrait avoir une coopérative alimentaire dans la communauté. Pour Michelle Pelletier de la Fédération des coopératives d’alimentation du Québec (FCAQ), ce projet pourrait venir aider à revitaliser le milieu. Elle ajoute que des emplois seront aussi créés lorsque la coopérative ouvrira ses portes.

Pour Normand Dufour, membre du comité provisoire, l’installation d’une coopérative alimentaire faciliterait l’approche auprès des entreprises pour qu’elles viennent s’établir dans la municipalité. Le même argument peut également être tenu pour attirer de jeunes familles à Rivière-Saint-Jean/Magpie.

Les gens qui voudraient en apprendre plus sur le projet peuvent communiquer avec la municipalité de Rivière-Saint-Jean/Magpie qui saura les orienter vers les bonnes personnes.

Vincent Berrouard, Initiative de journalisme local, Le Nord-Côtier