Un projet d’expansion de 15 millions $ pour le Golf Estérel

·3 min read

Contrairement à la tendance de fermeture des terrains de golf qui sévit partout au Québec, Golf Estérel lance un concept qui permettra de revamper le parcours actuel de 18 trous, en plus de l’ajout de diverses infrastructures.

Golf Estérel présentera à ce sujet un webinaire, le samedi 23 janvier prochain, afin de détailler à la population le vaste projet. En décembre dernier, l’organisme a présenté aux membres du Conseil municipal et du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) un plan visant à réaménager la propriété.

La proposition comprend un parcours et une académie de golf, un nouveau chalet (clubhouse), un hôtel, un projet résidentiel et le legs d’un terrain péninsulaire au bord du lac Dupuis, pour créer un nouveau parc municipal.

« Les aménagements visés tiendront compte du plan et des règles d’urbanisme, qui ont été mises à jour. Le projet est en pré-consultation. Il y aura, si accepté, des échanges de terrains. On ne peut aménager là un parcours de 27 trous, mais il est possible d’ajouter un champ de pratique. Pour le terrain, le constat actuel est que certaines allées ne sont pas assez larges », a commenté le maire de l’Estérel, M. Joseph Dydzak.

Au printemps de 2019, Golf Estérel annonçait qu’il cessait indéfiniment ses opérations. Le Conseil municipal a alors adopté une résolution, afin de souligner l’importance de conserver le patrimoine paysager de ce secteur et demander au Comité consultatif d’urbanisme (CCU) de donner son avis quant à l’opportunité d’inscrire, en tout ou en partie, le parcours de golf à titre de site patrimonial.

« Il y a des inquiétudes, mais le conseil écoute les doléances des citoyens. Ceux-ci seront consultés sur l’avenir du secteur. Golf Estérel a depuis révisé sa décision initiale et a rouvert le parcours plus tard dans la saison 2019. Pour mener à bien ce projet, Golf Estérel a fait appel à Replay Destinations, un groupe qui a construit de nombreux terrains de golf, ainsi qu’à l’architecte de golf de renommée internationale, Thomas McBroom. Le zonage existant permet déjà à Golf Estérel, qui possède également des terrains commerciaux et résidentiels adjacents au golf, de construire un hôtel et des logements dans certains secteurs. Toutefois, la proposition actuelle requiert des modifications aux règlements de zonage en vigueur. »

Le maire entend multiplier les démarches, afin que le terrain de golf survive.

« Il s’agit d’un beau projet à développer. S’ils veulent fermer le golf, ils le feront une fois que je ne serai plus en politique. Je n’accepterai pas de dézonage pour fermer le club de golf. On va à contre-courant, mais ça demeure un attrait majeur pour la municipalité et la région des Pays-d’en-Haut. Les gens doivent assister au webinaire avant de se dire contre le projet. Il n’y aurait qu’une infime partie du golf qui serait consacrée à l’immobilier », a-t-il exposé.

Professionnel actuel à Golf Estérel (2 séjours totalisant 27 ans), Dave Ross a été à l’origine du deuxième parcours de 9 trous.

« Je suis vieux comme la terre (77 ans), mais ce renouveau m’excite. J’étais là dès le début, et ensuite en 1986, j’ai participé à la confection du back nine. Ça nous prendra un nouveau chalet pour tenir nos banquets », a précisé l’ex-président de la PGA du Canada.

Ève Ménard, Initiative de journalisme local, Journal Accès