Un projet pour favoriser l'utilisation de la biomasse forestière résiduelle

·2 min read

Environnement Côte-Nord est actuellement à la recherche de 25 petites et moyennes entreprises ou institutions de la MRC de Sept-Rivières qui souhaiteraient étudier la possibilité une transition énergétique vers la biomasse forestière résiduelle.

Les 25 organisations qui seront retenues doivent présentement avoir recours à du combustible fossile pour le chauffage. S’ils sont choisis, ils auront accès à un diagnostic gratuit en ce qui a trait à une possible conversion à la biomasse forestière résiduelle comme système de chauffage.

Pour Joanie Jacques, chargée de dossiers énergie et changements climatiques pour Environnement Côte-Nord, il s’agit d’une occasion pour les entreprises de vérifier si une transition vers la biomasse forestière est viable financièrement notamment grâce à une évaluation qui sera réalisée par la firme d’ingénierie durable Ambioner.

Grâce à ce diagnostic, les organisations seront en mesure de bien évaluer leurs besoins énergétiques et de savoir si des améliorations sont possibles.

Par la suite, il y aura un accompagnement qui sera effectué par Environnement Côte-Nord pour les entreprises ou organisations qui souhaiteront aller de l’avant avec la transition vers la biomasse forestière résiduelle comme système de chauffage.

De nombreux avantages

La biomasse forestière résiduelle représente une alternative énergétique qui à plusieurs avantages pour la région selon Mme Jacques.

Elle explique qu’au niveau environnemental, ce type de ressource est moins polluant en ce qui a trait au transport parce que les copeaux de bois sont beaucoup plus proches que les hydrocarbures, par exemple. Toujours au niveau environnemental, la biomasse permet de détourner les résidus de bois des lieux d’enfouissement.

Par la suite, il y a des gains économiques à faire parce que la biomasse forestière peut représenter des coûts moins importants en chauffage pour les entreprises. Joanie Jacques croit aussi que la biomasse forestière peut avoir des impacts économiques pour la région. Elle dit : « Ce type d’énergie peut venir contribuer à la diversification économique de la région. Par exemple, l’usine Arbec n’arrivait pas à écouler ses copeaux de bois. La biomasse forestière résiduelle pourrait représenter une alternative pour réussir cela ». Ainsi, la filière bois-énergie pourrait aider à créer des emplois directs et indirects dans la MRC de Sept-Rivières.

Comme l’explique Mme Jacques, la biomasse forestière permettrait de créer une économie circulaire dans la région.

Pour les entreprises et institutions intéressées, une séance d’information par visioconférence sera organisée par Environnement Côte-Nord le 4 février.

Vincent Berrouard, Initiative de journalisme local, Le Nord-Côtier