Un second EP pour Nkusi

·2 min read

Le musicien, producteur et beatmakermontréalo-rwandais Nkusi a lancé début novembre son nouvel EP, FWNK, créé avec le producteur Funkywhat.

« On n’avait pas d’idée de départ en tête, on a laissé le travail se faire. On a été agréablement surpris du résultat », raconte Nkusi en continuant de s’étonner de la facilité avec laquelle l’album a été construit. Le projet, amorcé avant la pandémie de COVID-19, a pris un peu moins d’un an à voir le jour.

Quelque part entre le rap, le R&B et la soul, les six chansons du EP entraînent l’auditeur dans un univers enveloppant. Le second titre slow bass boogie, entièrement instrumental, est celui qui représente le mieux l’alliage de Funkywhat et Nkusi. « C’est la pièce où on ne fait pas de concession sonore, on est vraiment allés avec notre énergie. » La collaboration entre les deux comparses s’est révélée simple et efficace, à l’image de FWNK. « On a multiplié nos aptitudes, on s’est complétés », indique Nkusi.

De son vrai nom William Lacroix, Nkusi a grandi à Trois-Rivières, et il considère Natashquan comme sa deuxième maison. C’est grâce à sa copine Clara Landry, dont la famille est originaire du village, qu’il est venu une, puis deux, puis une troisième fois en visite, cette fois-ci tout le long de l'été et une partie de l’automne. Le jeune homme de 27 ans a aussi développé de solides liens avec la communauté innue de Nutashkuan. « Ce sont des personnes magnifiques qui m'ont accueilli comme si c'était chez moi », souligne-t-il.

Après Gutangiza en 2019, FWNK est le second EP de Nkusi. La Fabrique culturelle lui a consacré une capsule vidéo, tournée à Sept-Îles.

FWNK est disponible sur toutes les plateformes depuis le 13 novembre.

Laurence Dami-Houle, Initiative de journalisme local, Le Portageur