Un tout nouveau CHSLD de 176 places ouvre ses portes à Granby

·3 min read

À compter de lundi, ce sont 176 résidents qui feront graduellement leur entrée dans le tout nouveau Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Leclerc à Granby. Si la pandémie de COVID-19 a causé une hécatombe dans les établissements du genre à travers la province, la ministre Marguerite Blais a vanté l’aménagement de ce nouveau milieu de vie conçu pour limiter tout type d’éclosion.

Il ne s’agit pas encore d’une véritable «Maison des aînés», le concept cher aux yeux de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, mais le CHSLD Leclerc semble tout de même s’en approcher. Plusieurs modifications auraient d’ailleurs été ajoutées aux plans originaux afin de mieux correspondre aux attentes du gouvernement de la Coalition avenir Québec, a-t-on appris lors de l’inauguration virtuelle jeudi après-midi.

On a, entre autres choses, veillé à créer de grands espaces, à agrandir la fenestration pour rendre la vue facilement accessible en fauteuil roulant et on a égayé les murs d’œuvres d’art.

«Quand vous voyez l’espace dans le CHSLD Leclerc, ce ne sont pas de petits espaces fermés, ce ne sont pas deux ou trois personnes par chambre, c’est réellement une personne par chambre. C’est beaucoup plus difficile pour les infections parce qu’on peut prévenir et isoler plus facilement», a-t-elle soutenu en insistant sur le fait que les équipes de soins sont mieux outillées et mieux organisées que lors de la première vague de la pandémie.

Le président-directeur général du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, Dr Stéphane Tremblay, a pris soin d’ajouter que l’équipe de prévention en contrôle des infections avait participé aux travaux de construction. Il a également souligné que tous les futurs résidents avaient été vaccinés ou avaient eu la possibilité de l’être.

Dr Tremblay n’a cependant pas été en mesure d’assurer que le personnel travaillant dans le CHSLD Leclerc serait entièrement dédié à ce seul établissement. Il a rappelé que des efforts importants étaient faits en ce sens et que la règle d’interdiction de déplacement de la main-d’œuvre ne s’applique que si l’endroit devient une zone chaude. Mais encore là, il existe toujours des exceptions.

«Pour le déplacement d’employés de zone chaude à zone froide, il y a maintenant des mécanismes aussi d’autorisation pour permettre ce mouvement-là. Est-ce qu’on peut dire que ça ne se fera pas? Je ne peux pas vous dire ça aujourd’hui. Je peux vous dire qu’on va mettre tous les efforts pour éviter que cela se fasse», a répondu le PDG du CIUSSSE – CHUS.

Selon le plus récent bilan dévoilé jeudi par la direction de la santé publique de l’Estrie, on comptait toujours 60 cas actifs sur le territoire de Granby et deux personnes étaient hospitalisées dans une unité de soins intensifs de l’hôpital local.

Sur les 176 lits disponibles du CHSLD Leclerc, 56 seulement constituent de nouvelles places. Les 120 autres chambres seront occupées par des personnes actuellement hébergées dans d’autres établissements, soit à l’Hôpital de Granby, au CHSLD Horace-Boivin de Waterloo et au CHSLD Vittie-Desjardins de Granby.

Selon ce qu’a avancé Dr Stéphane Tremblay, il est probable que plusieurs des 56 lits disponibles soient offerts à des personnes actuellement hospitalisées dans des unités de courte durée ou encore à des résidents de CHSLD hors de la ville qui auraient accepté d’être temporairement hébergés loin de leur lieu d’appartenance.

Le déménagement des patients en soins de longue durée de l’Hôpital de Granby vers le nouveau CHSLD Leclerc va libérer un espace important. Le PDG du CIUSSSE – CHUS a indiqué que cet espace permettrait notamment de faciliter l’aménagement de la nouvelle unité mère-enfant, en servant de zone tampon. Un projet d’amélioration des installations en santé mentale est également au programme afin d’ajouter de nouveaux lits.

Ugo Giguère, Initiative de journalisme local, La Presse Canadienne