Une enquête sur les soins de longue durée accordera l'anonymat aux travailleurs

·2 min read

TORONTO — Le personnel infirmier et les préposés peuvent désormais bénéficier de l'anonymat lorsqu'ils témoignent devant une commission examinant la réponse de l'Ontario à la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée.

La ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, a déclaré que le gouvernement avait modifié le mandat de l'enquête indépendante pour s'assurer que les travailleurs ne craignent pas les représailles de leurs employeurs.

Des élus de l'opposition ont qualifié cette décision d'un bon premier pas, affirmant que la protection des dénonciateurs devrait être renforcée dans tout le secteur.

La commission enquête sur la propagation du coronavirus dans le système de soins de longue durée et déposera son rapport final le 30 avril 2021.

Dans les recommandations provisoires dévoilées à la fin de la semaine dernière, la commission a déclaré que la province devait remédier aux pénuries de personnel critiques dans les foyers de soins de longue durée alors que la deuxième vague de la pandémie s'intensifie.

La province affirme qu'il y a actuellement 88 foyers de soins de longue durée qui sont aux prises avec des éclosions de COVID-19.

L'Ontario a signalé mardi 827 nouveaux cas de COVID-19 et quatre nouveaux décès dus au virus.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a indiqué que 355 cas étaient recensés à Toronto, 169 dans la région de Peel, 89 dans la région de York et 58 à Ottawa.

La province a effectué 23 945 tests depuis le dernier rapport quotidien, et 22 636 autres sont en cours de traitement.

Au total, 312 personnes sont hospitalisées en Ontario en raison de la COVID-19, dont 75 aux soins intensifs.

La province a également signalé 144 nouveaux cas de COVID-19 liés aux écoles, dont au moins 82 parmi les élèves. Cela porte le nombre d'écoles ayant signalé un cas à 593 sur les 4828 écoles financées par les fonds publics de l'Ontario.

La Presse Canadienne