Une manifestation pour l’annulation du couvre-feu prévue ce samedi

·2 min read

Avec seulement 10 cas actifs de coronavirus sur une population de 93 000 habitants distancés sur un immense territoire, des citoyens de la Côte-Nord somment le gouvernement du Québec de retirer le couvre-feu afin de leur redonner une pleine liberté et de sauver de la faillite des dizaines de petits commerces rendus au bord du gouffre. Une manifestation pacifique aura lieu ce samedi à compter de 15h.

« Jusqu’au 9 janvier, nous étions capables d’aller au restaurant, de s’entraîner dans un gym et d’aller au dépanneur après 20h. Du jour au lendemain, fini, plus rien, même si certaines journées nous avons eu zéro cas de coronavirus. Incompréhensible », lance Kevin Grenier, l’instigateur de la manifestation.

Les gens sont invités à se rendre au Centre commercial Laflèche de Baie-Comeau dès 15h pour ensuite débuter une marche dans les rues. « Nous porterons nos masques et respecterons la distanciation sociale. Nous allons également dévoiler notre itinéraire aux policiers, question d’être en toute légalité. »

Ce père de famille souhaite que d’autres groupes à Havre-Saint-Pierre, Sept-Îles, Forestville, Tadoussac organisent aussi leurs manifestations. « Le but est de démontrer au gouvernement qu’il doit faire des exceptions avec les régions qui se sont toujours bien comportées mettant de l’avant des mesures pour limiter la propagation du virus. Sur la Côte-Nord, nous avons été disciplinés, mais sommes quand même pénalisés comme ceux qui ne font aucunement attention. C’est de l’injustice. »

Kevin Grenier exhorte le gouvernement de replacer la Côte-Nord en zone orange et de remettre les barrages routiers aux entrées de la région. « Si nous n’avons plus de couvre-feu, les gens de partout au Québec vont envahir la Côte-Nord, ça ne sera pas mieux, car les gens avec le virus infecteront nos résidents », souligne celui qui est copropriétaire d’une entreprise d’émondage.

Des politiciens appuient

Dès l’annonce du premier ministre François Legault d’un confinement généralisé jusqu’au 8 février et d’un couvre-feu de 20h à 5h pour freiner la propagation de la COVID-19, les députés péquistes Martin Ouellet et Lorraine Richard se sont levés, mais en vain.

Le député de René-Lévesque a soumis tableau à l’appui aux caquistes que le bilan épidémiologique de la Côte-Nord méritait des mesures adaptées.

Son homologue, de la circonscription de Duplessis, a aussi demandé au gouvernement de la CAQ d’épargner la région par le confinement total qui laissera de lourdes traces dans une économie déjà fragile étant une région éloignée.

Stéphane Tremblay, Initiative de journalisme local, Ma Côte-Nord