Une mosquée à Chibougamau --Le centre communautaire El Mouahidine veut un local

René Martel, Initiative de journalisme local
·4 min read

Le centre communautaire EL Mouahidine de Chibougamau est à la recherche de financement pour être capable de louer un local afin d’ouvrir une mosquée à Chibougamau pour les gens de confession musulmane de la région.

La communauté musulmane dans la région de Chibougamau serait composée, selon leur site Facebook, d’une vingtaine de familles de la région, et ce, depuis plusieurs années. La petite communauté qui serait composée de professionnels qui œuvrent dans plusieurs domaines comme la santé, l’éducation et l’ingénierie. Leurs familles sont bien intégrées à la vie jamésienne mais la communauté aimerait pouvoir leur offrir un centre pour que toutes puissent se réunir et pratiquer leurs activités spirituelles. Donc un espace pour faire les prières quotidiennes, la prière du vendredi et le ramadan. Bien sûr, ce centre serait un endroit pour la prière, mais aussi pour l’aide aux devoirs des enfants.

Les locaux qui sont pressentis sont situés sur la 3eRue à Chibougamau dans l’ancien local de l’imprimerie Nord Graphique. Les locaux, qui seront rénovés, auront une salle de prière pour les hommes et les femmes, deux salles d’ablution ainsi que deux salles de classe pour les jeunes pour faire de l’aide aux devoirs et des cours de récitation.

Une campagne de financement « GoFundMe » a été lancée pour aider la communauté à faire les rénovations nécessaires pour accueillir les activités de la future mosquée. Au moment d’écrire ces lignes, ce sont 15 % de l’objectif de 100 000 $ qui avaient été ramassés. Si on se fie à leur page de sociofinancement, l’ouverture de la mosquée serait prévue pour le mois de décembre prochain.

La mairesse contente

Interrogée sur le sujet, la mairesse de Chibougamau, Manon Cyr, était très contente d’apprendre la nouvelle lors de l’appel du journal.

« C’est une bonne nouvelle. C’est un signe de dynamisme de notre ville. Ça veut dire qu’il y assez de gens de cette communauté pour qu’il y ait une demande. C’est une excellente nouvelle. » La mairesse a renchéri en parlant de la diversité de la population de sa ville. « C’est une preuve de la diversité de nos citoyens et que les gens sont assez bien ici pour y installer leur lieu de prière. C’est rassurant », de lancer Mme Cyr. « Il y a déjà plusieurs lieux de culte ou église dans la municipalité de Chibougamau » a voulu rappeler Mme Cyr.

2e religion en importance au Québec

L’islam, selon le site Alloprof.qc.ca, est une religion qui a été fondée au VIIe siècle en Arabie par le prophète Mahomet. Il s'agit d'une religion monothéiste qui suppose l'existence d'un seul Dieu : Allah. Les dogmes islamiques impliquent une soumission à Allah de la part des fidèles, les musulmans.

Bien que l’islam soit issu des mêmes croyances que le judaïsme et le christianisme, les musulmans ne vénèrent que leur Dieu. Par conséquent, ils ne vouent pas de culte à leur prophète, par opposition au christianisme qui donne le titre de « Fils de Dieu » à son prophète.

Allah est un dieu unique qui ne se divise pas en Trinité comme le Dieu chrétien. En fait, aucun culte ne s'apparente à celui pratiqué par les chrétiens à l'endroit de Jésus. D’ailleurs, les représentations des figures sacrées par image ou par icône ne sont pas permises chez les musulmans.

L’islam est la religion minoritaire la plus importante au Québec. L’immigration des communautés musulmanes au Québec s'est graduellement accrue au cours du XXe siècle. La population musulmane du Québec est très diversifiée. Plusieurs groupes ethnoculturels musulmans y sont établis depuis plus d'une ou deux générations. En 2011, les musulmans représentaient 3,1 % de la population québécoise.

Selon les données gouvernementales, la majorité de la population musulmane vit dans la région montréalaise, mais aussi dans les villes de Québec, Sherbrooke, Laval et Gatineau notamment. Selon les statistiques de l’agglomération de Montréal, en 2011, environ 9 % des ménages privés sont musulmans.

D'autres statistiques montrent également que les immigrants musulmans présentent un profil très éduqué. Au moment de leur arrivée, ils sont pour la plupart en possession d’au moins un diplôme universitaire. Dans plusieurs cas, il s’agit de jeunes professionnels désirant de meilleures opportunités professionnelles ou un avenir stable pour leur famille. Ils représentent aussi une population plus jeune que l’ensemble des Québécois et des Canadiens.

René Martel, Initiative de journalisme local, La Sentinelle