Une nouvelle Table de Concertation en Transport au Témiscamingue

·2 min read

La Table de Concertation en Transport du Témiscamingue (TCTT) qui regroupe les principaux acteurs communautaires du transport de personnes au Témiscamingue commence à prendre forme afin d'analyser la situation du transport au Témiscamingue. « La mission que nous nous sommes fixés est de se concerter, s’impliquer et collaborer dans le but d’améliorer et de développer l’offre de service en transport au Témiscamingue. Nous sommes donc ouverts aux commentaires et aux suggestions de toute la population pour connaître les besoins des différents milieux » explique Ève Chaumont-Morissette, agente de développement en transport du Témiscamingue.

Offrir des moyens alternatifs

La TCTT qui vise à faire connaitre à la population témiscamien tous les services déjà existants, elle pense développer un service de transport collectif qui sort du modèle de l'autobus de ville. « Nous souhaitons également, d’ici trois ans, avoir des services de transport sur tout le territoire du Témiscamingue, et ce, de façon accessible et facilitante pour toute la population. Nous serons bien sûr en constante évolution en s’adaptant aux besoins des citoyens d’aujourd’hui et de demain dans un contexte de vieillissement de la population » ajoute l’agente de développement. « Nous allons assurerons d’offrir des moyens alternatifs de mobilité sur le territoire pour attirer et maintenir les nouveaux arrivants, les travailleurs, les touristes, les étudiants ainsi que la population ayant des valeurs environnementales et par le fait même, aider à la vitalité de nos villages et municipalités » poursuit-elle.

Le principe du covoiturage

La mise en place d’un service d'autopartage est dans le collimateur Table de Concertation en Transport du Témiscamingue. « Il est certain que nous devrons faire face à certains enjeux. Un des principaux est la culture de la société. Les gens sont de plus en plus dépendants à leur voiture. Nous tenons à notre autonomie et à notre indépendance lorsqu’il s’agit de mobilité. Le principe du covoiturage ou de l’auto partage est donc difficile à ancrer dans le quotidien des citoyens » précise-t-elle.

Une autre opportunité de transport

La TCTT doit surmonter plusieurs défis et trouver des solutions efficientes et efficaces dans un secteur qui connait pleins de problèmes de gestion. « Un autre enjeu que nous devrons surmonter est l’immensité du territoire versus la densité de la population. Cela engendre des trajets très longs pour les usagers du transport collectif » indique-t-elle « Et bien sûr, on ne peut pas passer par-dessus l’obstacle de la COVID-19. Le gens sont beaucoup moins enclins à faire du covoiturage, avec raison. De plus pour des raisons sanitaires, nous ne pouvons malheureusement pas utiliser les places vacantes dans le Transport adapté et le Transport scolaire présentement. Éventuellement, lorsque la vie normale reprendra, nous miserons sur celle-ci pour offrir une autre opportunité de transport à la population » at-elle conclu.

Moulay Hicham Mouatadid, Initiative de journalisme local, Reflet Témiscamien (Le)