Une partie du spectacle du Super Bowl planifiée à Métabetchouan

·3 min read

En mai dernier, le chef de la direction de Pixmob, David Parent a choisi de s’établir à Métabetchouan. Quelques mois plus tard, c’est avec une vue sur le lac Saint-Jean qu’il a piloté une partie du spectacle de la mi-temps du Super Bowl, mettant en vedette l’artiste ontarien The Weeknd.

« Mon plus gros rôle a été de vendre notre concept à la NFL la première fois », lance David Parent, en soulignant que c’était la troisième fois que Pixmob illuminait le spectacle de la mi-temps, après 2014 et 2020. En termes plus concrets, le rôle du chef de la direction relève plus du support moral que de l’intervention directe, supervisant la livraison du matériel, en s’assurant que tout arrive à temps... malgré les nombreuses contraintes sanitaires et l’étanchéité des frontières. «On devait être en mesure d’avoir tout notre matériel à temps parce que ce n’est pas vrai qu’on allait faire un show devant plus de 100 millions de personnes tout nu», image-t-il, soulignant qu’avec tout le talent au sein de son équipe, il n’a presque rien eu à faire.

Pixmob est une entreprise technologique basée à Montréal qui œuvre dans le domaine du divertissement depuis 2010. Leur concept est de créer une expérience immersive en transformant une foule en écran lumineux, en distribuant des objets lumineux aux spectateurs, qui deviennent en quelques sorte des pixels.

Avec une foule réduite à cause de la pandémie, le projet a été revu. Ainsi, en plus des 22 500 bracelets distribués au public, le produit plus classique, des balises lumineuses ont aussi été utilisées près des yeux des choristes, dans les mains des danseurs et sur des masques.

Tout le projet a été bouclé en quatre semaines, car le contrat a été signé en début de janvier. « Ce genre de contrat se boucle souvent à la dernière minute, parce que ça prend du temps confirmer les commanditaires, l’artiste et le concept créatif », note David Parent, habitué aux délais serrés. Malgré la brève échéance, l’équipe de Pixmob a créé des produits sur mesure pour l’événement.

Ce dernier est bien fier de la prestation livrée par son équipe et par toute l’équipe créative qui en a mis plein la vue dimanche dernier. Malgré l’aspect glamour d’un tel spectacle, l’événement n’a duré que 12 minutes, et ça demeure somme toute un « petit » contrat. « Ça permet de payer les salaires pour deux semaines », image David Parent.

Au cours de la dernière décennie, Pixmob est devenue la référence mondiale quand on parle de pixels dans les spectacles. « On fait près de la moitié des shows du genre sur la planète », dit-il.

Pixmob a notamment mis en lumière le spectacle d’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi, ainsi que les tournées de Taylor Swift, de Sean Mendez et de Bad Bunny. Près de la moitié des équipes de la NBA et de la LNH sont aussi de bons clients, qui utilisent les services de l’entreprise pour les spectacles d’avant match, notamment dans les séries éliminatoires.

Bon an mal an, Pixmob réalise entre 500 et 600 spectacles... du moins avant le début de la pandémie. Au cours de la dernière année, à peine une dizaine de spectacles ont été réalisés et le Super Bowl a été accueilli comme une bouffée d’air frais pour toute l’équipe qui carbure à l’événementiel.

Guillaume Roy, Initiative de journalisme local, Le Quotidien