Une plantation d'arbres supervisée par le service de sécurité incendie de l'agglomération de Longueuil

·1 min read

Le service de sécurité incendie de l’agglomération de Longueuil, service incluant toujours la Ville de Boucherville, coordonnera un projet expérimental de plantation de 600 arbres dans un corridor appartenant à Hydro-Québec, dans l’agglomération. Il s’agit d’un projet scientifique expérimental unique au monde mené par Hydro-Québec et la Chaire de recherche sur le contrôle de la croissance des arbres de l’UQAM concernant la plantation de végétation conciliable avec le réseau électrique.

Considérant la dangerosité de la proximité des branches d’arbre et des fils électriques de moyenne tension, la société d’hydroélectricité souhaite tester une « méthode pionnière de développement des arbres » qui diminuera les besoins d’élagage, réduira les risques éventuels de pannes et favorisera l’accroissement de la flore dans les municipalités.

Selon Hydro-Québec, 40 % des pannes d’électricité sont causées par la chute de branches ou d’arbres sur des lignes de distribution. De plus, la société a dépensé plus de 80 M$ cette année pour réparer des lignes endommagées par la végétation.

Cette forêt urbaine expérimentale sera répartie sur quatre sites sélectionnés du terrain d’Hydro-Québec situé au 705 boulevard Clairevue Ouest à Saint-Bruno-de-Montarville, en bordure de l’autoroute 30, dans l’agglomération de Longueuil.

Le projet pilote vise à planter environ 600 arbres de six espèces différentes sous les lignes de tension, dont 180 cette année, et d’en contrôler leur croissance pour éviter les contacts avec les fils électriques. Le reboisement prendra trois ans, tandis que l’observation et l’orientation de la végétation se dérouleront jusqu’en 2036.

François Laramée, Initiative de journalisme local, La Relève