Val-Morin : Le maire Benoit Perreault quitte ses fonctions

·3 min read

Le maire de Val-Morin, M. Benoît Perreault, a remis sa démission lors de la séance du conseil municipal de l’endroit, le mardi 8 décembre dernier.

En poste depuis novembre 2017, le maire quitte ses fonctions en raison de la vente de sa propriété. Son départ survient quelques mois après celui de l’ex-directeur général, M. Pierre Delage.

« Tout comme M. Jean-Guy Leroux, conseiller au district 1, je déménage et je démissionne. C’est un concours de circonstances. Et, conformément au Code municipal du Québec, qui stipule qu’un élu doit élire résidence sa principale dans la municipalité qu’il dessert, nous nous retirons. La loi est claire », a spécifié M. Perreault en entrevue.

Visiblement ému, monsieur Perreault a tenu à transmettre des remerciements chaleureux à de nombreux collaborateurs.

« J’aimerais remercier tous les membres du conseil, pour leur contribution à la relance de notre communauté. Sans eux, notre vision de Val-Morin aurait été impossible. »

L’ex-premier citoyen en a profité pour lancer un défi à la relève. « Il y a 20 ans, nous stagnions, car le conseil municipal était plus âgé et des retraités menaient la barque. On a brisé ce moule et c’est tant mieux : un village qui ne croît pas, se meurt. Je lance un défi aux jeunes. Mettez vos culottes et présentez-vous aux élections. C’est votre futur », a-t-il clamé.

En verves, M. Perreault a presque dévoilé à l’avance le budget 2021. « Ces trois années ont été toute une aventure humaine. On a remis Val-Morin sur l’air d’allée et on a généré de la richesse … suffisamment pour annoncer une très belle surprise pour les futures taxes. » M. Perreault a travaillé à la préparation du budget, qui sera dévoilé lors de l’assemblée spéciale du 15 décembre.

Au moment d’aller sous presse, le vote à l’interne, pour trouver un successeur au maire, n’avait pas encore eu lieu.

Dès l’annonce de la démission, une élection par cooptation aura permis d’élire son successeur, parmi les membres actuels du conseil municipal : Donna Salvati, Annick Léveillé, Michel Bazinet, Lisa Zenga, ainsi que Daniel Desmarais. Pour la directrice générale, Mme Caroline Nielly, l’opération se sera déroulée dans l’harmonie.

« Nous possédons une administration, des employés et un conseil uni. Même si cela représente beaucoup de changements, nous nous adaptons vite. Nous ne sommes pas en gestion de crise et ça se fait dans l’harmonie », a noté celle qui est en poste depuis le 8 septembre dernier.

Les trois années de mandat de Benoit Perreault auront donné lieu à une période d’effervescence à Val-Morin. Par voie de communiqué, la municipalité a expliqué que « M. Perreault a consacré son énergie à la mise en place d’une coopérative d’habitation pour personnes aînées, Le Saint-Auguste. Il a aussi favorisé l’adoption d’une politique pour les familles, les aînés et de saines habitudes de vie. Il a également mis en place des mesures favorisant l’accueil de nouveaux entrepreneurs, dont la nouvelle Brasserie de Val-Morin, le restaurant Le Mapache, ainsi que le restaurant En Faim Chez Nous. On lui doit notamment la création de plusieurs projets structurants, tels que l’élaboration d’une programmation culturelle, ainsi que la revitalisation du noyau villageois, comportant notamment la construction du quai de la Coopérative, la création de la place des férias et le projet des bancs d’amitié. »

Ève Ménard, Initiative de journalisme local, Journal Accès