Vente de cinq églises à Trois-Rivières: un orgue Casavant à offrir

·2 min read

Après avoir cédé cinq de ses églises au cours du dernier mois, la paroisse Du-Bon-Pasteur se tourne vers l’avenir, mais « en tout respect du passé ».

La vente et la perte des églises de Saint-Jean-de-Brébeuf, Notre-Dame-des-Sept-Allégresses, Sainte-Marguerite-de-Cortone, Jean XXIII et du Saint-Sacrement, a certainement été difficilement vécue par plusieurs.

Les responsables de la paroisse en sont conscients et s’unissent pour « faire mémoire et mettre en place une nouvelle manière de vivre en paroisse », ont-ils écrit par voie de communiqué.

Ils saluent avec émotion les personnes qui lui ont livré des témoignages et qui, « tantôt dans une table paroissiale de concertation pastorale, tantôt lors d’une rencontre, d’un téléphone ou d’un courriel, tantôt rapidement après la messe, nous ont partagé leur émotion, mais aussi leur compréhension face à la décision déchirante que nous avons prise » écrit l’abbé François Donaldson.

Un orgue Casavant à offrir

L’orgue Casavant de l’église Notre-Dame-des-Sept-Allégresses devra se trouver une nouvelle demeure. Les négociations pour l’intégrer à la salle rénovée J-Antonio-Thompson ayant échoué, l’orgue demeure disponible, sans l’intention d’en tirer profit.

Si aucun projet de relocalisation de l’orgue ne se concrétise au Québec, l’orgue pourrait être envoyé aux États-Unis.

La paroisse doit aussi se départir d’un certain nombre d’éléments du mobilier religieux : des vases et objets liturgiques, des œuvres d’art, des statues, des croix de clochers trouveront une seconde vie.

Une équipe de bénévole s’y affaire.

La croix du clocher de l’église Saint-Jean-de-Brébeuf sera d’ailleurs préservée et relocalisée dans un mémorial au cimetière Saint-Louis. Et celle du clocher de l’église Sainte-Marguerite au cimetière Saint-Michel. « Les paroisses ou communautés chrétiennes de chez nous qui ont besoin de certains éléments peuvent prendre contact avec nous », précise l’abbé Donaldson.

Partager sa peine et ses souvenirs

« Autant les citoyens que les personnes engagées sur le plan de la foi sont touchés par ce grand changement dans les églises de Trois-Rivières », souligne l’abbé Donaldson. La paroisse s’ouvre à toutes les initiatives « visant à faire mémoire ».

Une adresse courriel est mise à disposition de la population qui peut ainsi partager ses souvenirs et les émotions reliées à la perte des églises de Saint-Jean-de-Brébeuf, Notre-Dame-des-Sept-Allégresses, Sainte-Marguerite-de-Cortone, Jean XXIII ou du Saint-Sacrement : souvenirsdemoneglise@cgocable.ca.

La paroisse va, dans les semaines à venir, communiquer les détails de son projet pastoral renouvelé et de sa collaboration avec les Franciscains et la cathédrale de Trois-Rivières, afin que la population du centre-ville soit desservie.

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local, La Voix du Sud