« White Cube » : une utopie postcoloniale ?